L'association L'esprit

Déclaration préliminaire

L’association «Culture à la ferme» se propose de promouvoir le burlesque, l’humour et la dérision dans le cadre historiquement consacré au travail des hommes, au combat qu’ils ont mené pour vivre harmonieusement avec la nature et aux efforts qu’ils ont faits pour assurer leur subsistance.

 

festival_affiches

L’association «Culture à la ferme» considère le comique, sous toutes ses formes, respectable comme l’un des biens les plus précieux que nous aient légués nos ancêtres, comme une richesse universelle et comme un droit légitime de chaque homme. En ce sens, sa protection et sa sauvegarde relèvent d’une démarche écologique.

L’association «Culture à la ferme» estime qu’il en va de l’esprit comme de la terre : la surproduction intensive le mène à l’appauvrissement, la friche est une insulte à la nature. Il est donc de la plus haute importance de restaurer entre l’esprit et la vie les rapports de confiance et de solidarité qui ont autrefois uni les paysans à leur terre.

L’association «Culture à la ferme» a donc décidé d’organiser un festival annuel qui portera le nom de «Les Comiques agricoles». Comme dans les comices du même nom, ce festival sera l’occasion de rencontres, de confrontations et d’échanges. Les meilleurs y feront admirer leur production ; des liens se noueront, des affaires se concluront et, bien sûr, tout finira par des chansons.

Comme dans toutes les fêtes, les discours et les toasts seront autorisés. Aucune récompense n’est prévue pour les plus valeureux. On ne décernera ni médailles, ni Oscars, ni Césars. Seuls les applaudissements consacreront les talents des laboureurs de l’humour et autres éleveurs de burlesque. Ainsi personne n’aura à remercier ses confrères, ses amis, la profession, sa mère ou un quelconque ministre. Aucune autorité ne sera reconnue, que ce soit en raison d’un titre, d’un âge avancé ou d’un mérite – même agricole.

Nous espérons que le festival des Comiques agricoles vivra longtemps. L’association «Culture à la ferme» s’engage à faire tout ce qui est en son pouvoir pour que la récolte soit bonne. 
Juin 1992